Dans le service à la personne (SAP), les termes “auxiliaire de vie” et “aide à domicile” sont souvent utilisés de manière interchangeable. Pourtant, toutes les aides à domicile ne sont pas forcément des auxiliaires de vie.

Voici quelques explications pour comprendre la différence entre ces deux intitulés et vous permettre de faire un choix éclairé.

Le recours à une auxiliaire de vie ou une aide à domicile peut dépendre de la nature de l’aide apportée

En effet, en principe, l’auxiliaire de vie se voit confier davantage de responsabilités que l’aide à domicile parce qu’elle possède un diplôme d’Etat. 

Mais en pratique, de nombreuses aides à domicile réalisent des tâches initialement confiées aux auxiliaires de vie, du fait d’un faible recours aux formations diplômantes ou à la VAE.

D’ailleurs la vidéo de présentation du métier d’auxiliaire de vie par la région Ile de France alimente aussi cette confusion, preuve qu’au-delà du diplôme, l’expérience et les formations certifiantes comptent aussi. 

Voyons ensemble les deux fiches métier dans le détail, et les formations qui correspondent.

Qu’est-ce qu’une auxiliaire de vie ?

Les différentes appellations de l’auxiliaire de vie

Une auxiliaire de vie est aussi appelée :

  • auxiliaire de vie sociale (titulaire d’un DEAVS)
  • aide médico- psychologique (titulaire d’un DEAMP)
  • accompagnant éducatif et social (titulaire d’un DEAES)

Dans ces 3 cas, l’auxiliaire de vie est titulaire d’un Diplôme d’Etat (DE), au même titre qu’une infirmière est titulaire d’un Diplôme d’Etat. Les Diplômes d’Etat permettent d’accéder à certaines professions réglementées notamment dans les domaines du médical, et paramédical.

Les diplômes d’une auxiliaires de vie

La fiche métier du gouvernement détaille bien le rôle de l’auxiliaire de vie ainsi que la formation diplômante à suivre. 

À noter que le DEAES (Diplôme d’Etat Accompagnant Educatif et Social) regroupe aujourd’hui le DEAMP (DE aide médico psychologique) et le DEAVS (DE auxiliaire de vie sociale).

Il est possible de valider ce diplôme de deux façons : 

  1. En formation classique (9 à 24 mois)
  2. Ou par VAE (validation des acquis de l’expérience). Si vous souhaitez être guidée dans votre VAE d’auxiliaire de vie (VAE DEAES), envoyez un email à contact@flavi.fr qui vous accompagnera. Toutes les informations sont aussi présentes sur le site du gouvernement France VAE | Bienvenue sur le portail de la VAE.

Ce diplôme atteste de la possession de compétences variées, telles que :

  • Le soutien psychologique, 
  • L’aide à la mobilité,
  • La connaissance des gestes d’urgence.

Dans le cadre de sa formation continue, l’auxiliaire de vie peut également se spécialiser. À ce titre, il lui est proposé des formations courtes par exemple portant sur la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Nous avons sélectionné pour vous quelques formations.

Les responsabilités d’une auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie se dédie à l’accompagnement des personnes en situation de dépendance, qu’elle soit due à l’âge, à la maladie, ou à un handicap. Par conséquent, le rôle d’une auxiliaire de vie s’étend, en principe, au-delà de l’aide à domicile. 

Les responsabilités et les tâches d’une auxiliaire de vie sont diverses et touchent à toutes les sphères de la vie quotidienne de la personne aidée. Elles incluent notamment : 

  • L’aide à la toilette : À noter : les auxiliaires de vie n’ont pas l’autorisation de réaliser des toilettes médicalisées (c’est-à-dire sous prescription médicale), dans lesquelles l’aidé doit être assisté complètement. C’est davantage le rôle de l’aide soignante d’effectuer ce type de toilette, les auxiliaires de vie aident seulement.
  • La préparation des repas ainsi que l’aide à la prise des repas,
  • L’entretien du logement,
  • L’accompagnement lors des sorties, 
  • Le soutien dans les démarches administratives.

L’auxiliaire de vie a la possibilité d’être employé(e) par des structures privées, des associations, des centres d’action sociale (que ces services soient prestataires ou mandataires). Cependant, elle peut également travailler en emploi direct c’est-à-dire être salarié(e) du particulier employeur (CESU). On l’appellera alors parfois “auxiliaire de vie indépendante”. Son lieu de travail peut également être un hôpital ou une maison de retraite. 

En revanche, elle n’a pas l’autorisation d’administrer des médicaments ou de procurer des soins médicaux.

Qu’est-ce qu’une aide à domicile ?

Les responsabilités de l’aide à domicile

En théorie, le rôle des aides à domicile est davantage centré sur l’entretien du domicile et sur des tâches pratiques.

Dans ces conditions, les tâches de l’aide à domicile sont souvent :

  • L’entretien du logement
  • L’entretien du linge (lavage, séchage, repassage)
  • La préparation des repas
  • Les courses
  • L’aide administrative
  • L’accompagnement lors des sorties

La formation pour devenir aide à domicile

Pour devenir aide à domicile, il n’est pas toujours nécessaire d’avoir une qualification ou une formation spécifique, bien que certaines structures puissent l’exiger. Par conséquent, le niveau de compétences et d’expertise d’une aide à domicile peut varier.

L’aide à domicile ne dispose donc pas nécessairement de la formation adéquate pour répondre aux besoins spécifiques des personnes dépendantes. Mais elle est tout autant impliquée dans le soutien psychologique et dans le maintien du lien social de la personne aidée

Sur le terrain, on observe que certaines aides à domicile sont si sollicitées qu’elles n’ont pas le temps de faire valider leurs compétences par un diplôme d’État. La meilleure façon de le faire est alors de passer par une VAE, en présentiel ou à distance. Écrivez à contact@flavi.fr pour être guidé(e) sur ce sujet.

Ensuite, l’aide à domicile a accès aux même formations courtes que l’auxiliaire de vie, prises en charge par l’OPCO, dont on peut trouver une liste ici.

Enfin, l’aide à domicile possède très souvent un :

  • Titre Professionnel, 
  • un CAP, 
  • un BEP, 
  • un Bac Pro 
  • ou encore un BTS spécialisé dans les domaines de l’aide à la personne. 

Elle peut donc tout à fait attester de compétences étendues et pointues dans ces domaines

Au-delà des compétences techniques, les qualités requises sont semblables pour ces deux professions. En effet, une relation de confiance avec la personne aidée est primordiale. Cette relation se construit grâce à une écoute attentive et une patience indéfectible. 

Choisir en fonction de l’étendue des besoins et des professionnels rencontrés

Quand vient le moment de faire un choix entre une auxiliaire de vie et une aide à domicile, il est important : 

  • D’avoir en tête le type d’accompagnement dont vous ou votre proche avez besoin, 
  • Et de rencontrer différents professionnels, aux parcours différents.

Si le diplôme et les formations certifiantes valident la possession de compétences, on aurait tort de négliger l’expérience. 

Les deux intitulés permettent de distinguer des fonctions, des parcours de formation et des compétences spécifiques. Mais le choix du professionnel dépendra des besoins précis de la personne aidée, du parcours de l’aide de vie et à fortiori de son expérience. 

Si vous êtes un(e) professionnel(le) de l’aide à domicile, et souhaitez faire valoir vos compétences, alors voici deux solutions intéressantes :

 1) Obtenez votre Diplôme d’Etat d’Accompagnant Éducatif et Social, par VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Pour être conseillé(e), écrivez à contact@flavi.fr

 2) Approfondissez vos compétences à travers des formations courtes et labellisées par la Branche Professionnelle du Salarié du Particulier Employeur, dont voici une liste.