Vous ou un proche êtes une personne âgée ou en perte d’autonomie ? Une assistance à domicile est devenue nécessaire ? Vous recherchez quelqu’un de confiance, expérimentée et professionnelle afin d’accompagner votre proche et le maintenir à domicile ?

Les auxiliaires de vie sont spécialisées dans le domaine et peuvent réaliser de nombreuses tâches telles que : l’aide au lever/coucher, le ménage, la préparation des repas.. Et bien d’autres encore..

Mais avant de trouver la perle rare, vous devez vous poser quelques questions.

C’est pourquoi, dans cet article, nous vous proposons une liste de 3 étapes à suivre afin de trouver l’aide à domicile la plus adaptée à vos besoins.

 

1ère étape : Définir vos besoins pour cadrer votre recherche

 

Tout d’abord, il faut identifier les besoins de la personne âgée ou en situation de handicap :

  • La nature de l’accompagnement : Votre proche nécessite-t-il une assistance pour le lever, le coucher, la toilette, le ménage, les courses ou simplement de la compagnie ?
  • La fréquence de l’accompagnement : une fois les besoins identifiés, vous devez vous renseigner sur la fréquence nécessaire d’intervention de l’auxiliaire de vie. Pendant combien d’heures votre proche nécessite-t-il d’être accompagné, par semaine ? Les créneaux horaires que vous imaginez, sont-ils flexibles ?

Puis, vient ensuite la question des ressources financières.

  • D’une part vous devez estimer le budget que la personne âgée ou en situation de handicap peut allouer à l’aide à domicile ?
  • D’autre part, vous devez estimer le coût d’intervention de l’auxiliaire de vie, en déduisant les aides dont vous pouvez bénéficier ?
  • Et enfin vous devez identifier les aides sociales activables (PCH, APA, allégement de charges…). Pour cela, il est nécessaire d’identifier à quel stade de la grille GIR appartient la personne en perte d’autonomie. Afin de le déterminer, vous pouvez discuter avec l’assistante sociale par exemple ou lire nos articles sur l’APA (…) et la PCH (…).

 

2ème étape : choisir le mode d’intervention le plus adapté

 

Après avoir établi et analysé vos besoins, il est nécessaire de choisir le mode d’intervention qui vous paraît le plus pertinent.

Vous avez le choix entre

  • engager une auxiliaire de vie qui travaille pour un organisme de service à la personne (mandataire, prestataire)
  • ou bien de recruter une auxiliaire en emploi direct, c’est -à -dire sans intermédiaire, grâce au CESU.

Le Cesu est un service qui permet aux particuliers de recruter puis déclarer facilement leur salarié à domicile en assurant à ces derniers une protection sociale.

D’ailleurs, Flavi, entreprise de l’économie sociale et solidaire met en relation des auxiliaires de vie formées et professionnelles avec des particuliers. En choisissant d’engager une auxiliaire référencée sur Flavi.fr (une auxiliaire en cesu), votre auxiliaire gagne 37% de plus, parce qu’il n’y a plus d’intermédiaire. Mieux rémunérée, elle est aussi plus motivée et engagée. Son travail n’est plus cadencé et elle peut passer davantage de temps de qualité auprès de votre proche.

 

3ème étape : sélectionner l’aide à domicile et installer des bonnes pratiques

 

Une fois que vous avez défini vos besoins et le mode d’intervention qui vous convient, alors il est temps de rencontrer les auxiliaires.

Avant la rencontre,

  • Préparez le contrat (accessible sur le site du CESU ou via l’app flavi.fr),
  • N’hésitez pas à appeler les anciens employeurs de l’aide à domicile qui se présente à vous.

Maintenant que vous avez recruté une auxiliaire, l’accompagnement va pouvoir commencer. Mais pour qu’il se passe bien, l’auxiliaire doit respecter certains devoirs :

  • En effet, une fois embauchée, elle dispose d’une période d’essai d’un mois maximum. Durant ce moment, vous pourrez analyser ses actions, savoir si elle correspond à vos attentes et à celles de votre proche.
  • Pour faciliter la communication entre vous et l’auxiliaire, elle doit tenir un cahier de liaison. Toutes ces modalités vous permettront de suivre la journée et les activités de votre proche.

Quant à vous, chaque mois, n’oubliez pas de la déclarer sur le site du CESU

Et voilà, vous avez enfin trouvé l’auxiliaire idéale vous êtes entre de bonnes mains !