Pourquoi et comment se lancer en tant qu’auxiliaire de vie indépendante ?

Vous travaillez d’ores et déjà en tant qu’auxiliaire de vie (aussi appelée aide à domicile, assistante de vie ou encore intervenante à domicile) au sein d’une association ou d’une entreprise, et vous aimeriez sécuriser vos conditions de travail ?

Vous avez envie de vous lancer comme auxiliaire de vie “indépendante” mais vous ne savez pas par où commencer ? Micro-entreprise ou CESU, droits et convention collective, sécurité sociale et retraite, rémunération et contrat de travail : Flavi vous explique tout !

 

La plupart des assistantes de vie qui se lancent en tant qu’ “indépendantes” aspirent à avoir la main sur leur planning, leur rémunération, leur zone d’intervention, et également le choix des bénéficiaires (que l’on appellera ici clients ou particuliers employeurs, selon le statut juridique choisi). Elles développent leur activité en autonomie et travaillent souvent en binôme pour assurer une continuité de services pendant leurs congés. C’est ce à quoi vous aspirez également ? Lancez-vous !

“J’étais fatiguée de mes conditions de travail en entreprise, alors je me suis lancée en CESU après la naissance de mon second enfant.

Je ne regrette pas du tout mon choix !”

Céline, assistante de vie en CESU depuis 5 ans

CESU ou micro-entreprise ?

Avant toute chose, soyez rassurées : exercer son métier d’auxiliaire de vie indépendante dans de bonnes conditions est tout à fait possible, mais encore faut-il bien connaître ses droits et maîtriser la marche à suivre.

Si à la suite de cet article vous avez besoin d’un accompagnement personnalisé, Flavi vous propose aussi sa formation gratuite à distance, durant laquelle vous travaillerez en petits groupes avec d’autres auxiliaires de vie indépendantes, dans un climat pédagogique et bienveillant.

Avant de vous lancer, la première question à vous poser est la suivante : pourquoi choisir le CESU plutôt que la micro-entreprise ?

En effet, ces 2 statuts sont possibles pour travailler dans le service à la personne, et notamment pour exercer le métier d’auxiliaire de vie indépendante.

En résumé, à l’inverse de la micro-entreprise, le CESU vous permet d’exercer sereinement votre métier d’auxiliaire de vie indépendante, tout en vous protégeant et en vous simplifiant la vie sur un certain nombre de démarches administratives.

Dans la plupart des cas, Flavi vous recommande donc de choisir l’option du CESU. Pour en savoir plus, consultez ici notre comparaison détaillée des avantages et inconvénients de ces 2 statuts.

Cependant, vous devez être bien au fait des clauses de la convention collective qui regroupe vos droits et devoirs en tant qu’auxiliaire de vie indépendante.

Notez que depuis le 1er janvier 2022, une nouvelle Convention Collective de la branche du secteur des particuliers employeurs et de l’Emploi à Domicile est entrée en vigueur.

Pour commencer, qu’est-ce que le CESU ?

Tout d’abord, CESU veut dire Chèque Emploi Service Universel.

Plus simplement, c’est le moyen de déclaration le plus répandu pour rémunérer les auxiliaires de vie et les aides à domicile indépendantes ou multi-employeurs.

On peut travailler en CDI ou en CDD et être déclaré.e en CESU.

logo CESU

Exercer en CESU, c’est donc bénéficier du statut d’employé salarié, qui est encadré juridiquement et donc plus sécurisant pour vous.

Le bénéficiaire de votre service est un particulier employeur, et ce dernier finance la totalité des dépenses liées à votre statut de salarié.e (salaires et cotisations).

Vous bénéficiez des protections retraite, santé et chômage, comme tous les salariés.

Si vous souhaitez travailler en CESU, la première étape est de trouver un particulier employeur.

Pour cela, inscrivez-vous sur Flavi, pour être mise en relation avec des particuliers qui cherchent une aide à domicile en CESU.

Si les premiers pas peuvent être laborieux, les démarches sont en réalité relativement simples et rapides, et Flavi est là pour vous y aider.

Quelles sont les différentes options du CESU ?

  • Le CESU dit “déclaratif”
  • Le CESU +
  • Le CESU “préfinancé”

1. Le CESU dit “déclaratif” est le mode de déclaration simplifié le plus couramment utilisé pour les assistantes de vie indépendantes. Il permet à votre employeur de vous déclarer facilement auprès de l’URSSAF à chaque fin de mois. Ce dernier pourra ensuite vous verser votre salaire sous différentes formes (chèque, virement), tout en ayant un suivi précis des heures que vous réalisez chaque mois.  

2. La récente entrée en vigueur du CESU+ facilite les démarches pour votre employeur et allège le coût de l’aide à domicile, en lui permettant de bénéficier d’une avance immédiate de crédit d’impôt par l’Etat.  

3. Vous entendrez aussi peut-être parler du CESU dit “préfinancé”, qui est quant à lui un moyen de paiement (comme un titre-restaurant ou un chèque vacances) auquel votre employeur peut avoir recours pour vous rémunérer. Cependant, ce type de CESU est beaucoup moins fréquent. 

Quelles activités exercer en CESU ?

Devenir salarié.e en CESU permet d’effectuer des prestations de service à la personne.

Le plus souvent, ces activités sont réalisées directement au domicile du particulier employeur : il peut s’agir de tâches du quotidien comme les promenades, l’entretien de la maison et du linge, le repassage, les courses, mais aussi de petits travaux de jardinage et de bricolage, ou encore de garde d’enfants, d’ateliers mémoire ou créatifs et d’aide sur de petites démarches administratives.

Ces prestations peuvent aussi avoir lieu en-dehors du domicile, mais toujours avec l’objectif de soutenir le bénéficiaire en lui facilitant la vie : vous pouvez par exemple être amenée à faire des balades ou sorties culturelles, de préparer et/ou de livrer des repas à domicile, d’être en soutien sur la mobilité et le transport ou encore de promener des animaux de compagnie. 

Il existe ainsi de nombreux métiers en CESU, qui concernent généralement l’assistance et le soutien à des personnes fragiles et/ou en perte d’autonomie, dûe à la vieillesse, au handicap ou à une pathologie spécifique. Il s’agit donc de métiers ancrés dans la sphère sociale, et demandant à la fois rigueur et bienveillance. 

pictogramme jardinage
auxiliaire de vie personne âgéee
assistance administrative / informatique
garde d'enfant
accompagnant personne handicapée
pictogramme Aide ménagère

Il est à noter qu’assurer l’entretien d’un local commercial pour le compte d’un entrepreneur n’est pas une activité que l’on peut déclarer en CESU. Dans ce cas de figure, il faut s’orienter vers le Tese qui fonctionne comme le CESU, mais au bénéfice des entreprises et non pas des particuliers.

Les 5 étapes clés en CESU ?

Vous êtes convaincu.e et vous avez envie de vous lancer ? Flavi vous explique en 5 étapes la marche à suivre pour devenir salarié.e CESU. Si vous avez besoin d’une aide personnalisée, Flavi est là pour répondre à vos questions et vous accompagner dans chacune des étapes de votre démarche. Remplissez le formulaire d’inscription pour assister à notre formation gratuite à distance ! 

  • Démarcher des particuliers.
  • Signer un contrat et travailler.
  • Se faire déclarer.
  • Gérer votre compte salarié.e.
  • Trouver votre binôme.

 1. Démarcher des particuliers. Pour débuter en CESU, vous devez d’abord trouver un (ou plusieurs) employeur(s), c’est-à-dire un particulier qui a besoin de votre aide à son domicile. Pour créer des liens de confiance durables, il est impératif de bien communiquer avec vos futurs employeurs.  A travers sa formation, Flavi peut vous aider à trouver vos premiers particuliers employeurs en toute confiance et légalité. 

2. Signer un contrat et travailler. Le contrat est un outil de dialogue entre vous et le particulier. Il vous permet d’anticiper et d’éviter les litiges. Aucun formalisme n’est obligatoire mais toutefois, Flavi vous recommande grandement d’y préciser votre taux horaire et le planning de vos interventions.  Pour vous aider, l’URSSAF propose un modèle de contrat que vous pouvez adapter à votre situation. Il n’est pas complet mais permet de démarrer sur de bonnes bases. Via sa formation gratuite à distance, Flavi peut aussi vous aider à rédiger et négocier vos contrats pour protéger vos droits et travailler en harmonie avec votre employeur. 

3. Se faire déclarer. C’est l’employeur qui vous embauche qui doit vous déclarer auprès du CRCESU (le Centre de Remboursement du Chèque Emploi Service Universel) à la fin du mois. Pour cela, vous devrez seulement lui transmettre vos coordonnées (nom, prénom, date de naissance, adresse postale et numéro de sécurité sociale). Bien qu’avantageux pour le particulier, le CESU+ n’est pas obligatoire.

Une fois déclaré.e, vous devenez officiellement salarié.e aux yeux de l’URSSAF et recevez alors un numéro CESU. Vous retrouverez notamment ce numéro sur vos bulletins de salaire, et vous pourrez le communiquer si besoin à vos futurs employeurs.

4. Gérer votre compte salarié.e. Pour l’étape suivante, c’est à vous de jouer ! Vous devez à votre tour vous inscrire sur le site CESU de l’URSSAF en utilisant votre numéro de salarié CESU et votre numéro de sécurité sociale. 

Une fois votre inscription finalisée, vous aurez accès à diverses fonctionnalités pour vous aider au quotidien : vérifier les déclarations de votre employeur, télécharger vos bulletins de salaires ou encore des attestations (d’emploi, fiscales etc.). C’est votre boîte à outils dans laquelle vous rangez précieusement vos documents administratifs, ce qui vous sera bien utile notamment lors d’un arrêt de travail pour maladie.

5. Trouver votre binôme. Votre activité a pris de l’ampleur ? Il vous faut désormais un binôme pour assurer une continuité de services durant vos congés ou arrêts maladie ! Contactez d’autres auxiliaires de vie indépendantes dans votre zone géographique via Flavi. Attention, chaque auxiliaire de vie doit signer un contrat de travail avec l’employeur chez qui elle intervient et être individuellement déclarée auprès du CESU.

Besoin d’un accompagnement personnalisé et gratuit ? Choisissez Flavi !

Flavi vous propose une formation gratuite et à distance pour vous conseiller dans vos premiers pas en tant qu’auxiliaire de vie indépendante. Nous vous informerons notamment sur vos droits et vous expliquerons comment prendre certaines précautions pour vous protéger au mieux. Comment fixer votre taux horaire ? Que faire en cas de maladie ? Que faire en cas d’absence de l’employeur ? Comment calculer ses indemnités de licenciement ?

A la suite de la formation, Flavi reste à vos côtés pour vous épauler psychologiquement. Et parce qu’être indépendante ne veut pas dire être seule, vous vous formerez en collectif en travaillant en petits groupes avec des personnes qui exercent la même activité que vous, pour trouver, ensemble, des réponses à toutes vos questions. 

Remplissez notre formulaire d’inscription et rejoignez- nous !